Dans la société actuelle, plus l’économie s’accroît et moins le social en bénéficie. Ainsi, le fossé entre les deux parties n’a jamais été aussi grand. C’est pour pallier cette injustice et reconstruire la société sur de meilleures bases qu’est fixé l’objectif de l’ESS. Ses actions sont basées sur le rapprochement de l’économie et du social en utilisant la solidarité comme pierre angulaire de ce système. Mais en réalité, qu’est-ce que l’ESS  ? Quel est son impact sur la vie sociale ? Focus sur un idéal économique admirable.

L’ESS et ses principes fondamentaux

L’Économie Sociale et Solidaire (ESS) est une section de l’économie qui rassemble en son sein les sociétés et organisations prônant un système basé sur une équité sociale et économique. Elle s’emploie à appliquer ce rapport égalitaire sur plusieurs secteurs d’activité à savoir : la santé, la protection de l’environnement, la lutte contre l’exclusion et l’égalité des chances.

Les organisations de l’économie sociale et solidaire sont principalement des coopératives, mutuelles, associations ou fondations… Elles œuvrent toutes en suivant une ligne directrice fixée par l’ESS. Il s’agit du respect fondamental de la solidarité et de l’utilité sociale. La recherche du profit est limitée et réglementée par un processus de réinvestissement des revenus ou dans la réalisation d’actions visant à impacter l’intérêt général. La gestion est démocratique et inclut tout salarié quel que soit son rang ou la part de l’entreprise qu’il possède. Les personnes priment sur le capital et elles disposent chacune d’une voix qui pèse lors du vote des orientations stratégiques.

L’ESS est indépendante et n’est pas influencée par les autorités publiques. Toutefois, elle peut si elle le souhaite, collaborer avec le gouvernement pour la mise en place de certaines actions. De plus les entreprises de l’ESS doivent créer un cadre professionnel qui entretient une égalité des sexes. Les femmes ont le droit de postuler, gérer des postes à responsabilité et avoir la même rémunération que les hommes.

L’égalité dans l’emploi fait partie de ses préoccupations majeures de l’Économie Sociale et Solidaire. Pour combattre davantage ce problème, elle alloue des ressources favorisant les entreprises engagées en faveur de l’égalité professionnelle femmes-hommes, la lutte contre les discriminations, la promotion de la diversité et la construction d’une société plus inclusive.

Si vous cherchez une entreprise de conseil en RSE / RSO pour vous assister dans votre mutation économique ainsi que dans votre conduite du changement, vous pouvez contacter le cabinet de conseil en Développement Durable TESSEA, composé d’experts de la responsabilité sociétale des organisations (environnement, social, gouvernance), de consultants spécialisés dans la mise en oeuvre de stratégies bas carbone (bilan CO2, réduction des émissions de GES, compensation carbone, objectifs climat & énergie) et de professionnels de la communication éco-responsable (transformation numérique, éthique des affaires, écologie, protection de la biodiversité).

L’impact de l’ESS sur la vie sociale

L’impact de L’ESS est considérable, car elle parvient à apporter des solutions aux personnes du secteur public quand l’État n’y arrive pas forcément. Dans ses initiatives, elle soutient l’agriculture paysanne,  préserve l’existence des fermes en circuits courts (AMAP), valorise le commerce équitable et l’épargne solidaire. Sa présence est remarquable dans la création d’emploi. En effet, l’Économie Sociale et Solidaire représente environ 10 % des emplois salariés en France. Il existe également des agences de communication responsable comme Sublimeo, qui accompagnent les acteurs de L’ESS dans leurs stratégies de marketing et de communication. L’objectif étant de démontrer et convaincre par les actes que l’ESS est la bonne voie à suivre pour bâtir un futur plus juste.

Elle englobe des millions d’employés répartis de la façon suivante dans les différents secteurs où elle exerce : le social représente le plus gros effectif avec 44 % de l’économie sociale, secondé par l’enseignement qui est 15 %. 78 % des salariés de l’économie sociale sont employés par les associations. De plus, 23 % regroupant les coopératives, mutuelles et fondations.

Il convient également de mentionner les millions de bénévoles qui s’activent toujours pour la défense de l’intérêt général. Tous ces effectifs répartis entre 221 000 entreprises constituent l’ESS. Autant de chiffres qui montrent clairement l’apport sociétal indispensable de cette noble approche économique.

Edit juillet 2020

Les élections municipales en France lors du scrutin de juillet 2020 ont clairement démontré la nécessité d’une société plus verte et solidaire avec la victoire de nombreux maires écologistes dans sept villes de plus de 100.000 habitants, et pas des moindres : Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Besançon, Tours, Annecy et Grenoble !

Cela démontre clairement une réelle prise de conscience des citoyens et un désir de changement en faveur des générations futures.